Tableau Carpe et Diem

Voici étape par étape, la construction de mon dernier tableau, appelé Carpe et Diem

Tableau que j’ai fait dans le cadre d’une exposition, sur le thème du japonisme. Les consignes étaient :

-respecter le thème Japo’nismes de façon à avoir une cohérence visuelle avec les autres artisans

-suivre la gamme de couleurs [utilisez au minimum un de ces coloris dans vos créations : Dorés, bleu indigo, anthracite, rouge, blancs et écrus.]

De nombreuses heures de travail sont passées avant de le voir terminé… mais que du bonheur ! 

Si ici, contrairement à d’habitude, j’avais la vision finale du tableau, chaque étape a était faite de façon intuitive, au fur et à mesure. Je ne pensais pas à l’étape suivante, sans avoir terminé la précédente. On me demandait, comment tu vas faire, les bambous ? comment tu vas faire ci, ou ça ? « J’en sais rien encore, on verra quand j’y serais ». Et c’est cela qui me plait ! Ne pas savoir où je vais, mais y aller de bon coeur ! 

Quant à la conception elle même de l’ensemble, je n’y ai pas vraiment réfléchis… consciemment, je veux dire… c’est la nuit que me venaient petit à petit les éléments…. chaque matin, un nouvel élément s’imbriquait au précédent ! tout d’abord les carpes, puis, le rond autour, puis les vagues, puis la branche de cerisier sur le haut, puis un autre matin le bambou sur le coté, et le tableau prenait forme dans ma tête tout seul, jusqu’au jour, où plus aucun élément ne s’y ajoutait et qu’il m’a fallu le faire sortir, car ça se bousculait dans ma tête !!!!!! 

Dans Carpe et Diem j’ai voulu regrouper quelque symboles forts du japon, qui mis bout à bout résume ma démarche actuelle et mon état personnel du moment ! le tout dans des couleurs vives et lumineuses comme la plupart de mes tableaux.

La carpe koï : symbole très commun dans l’art japonais. La carpe est un poisson fort avec une volonté incroyable de vivre et peut survivre durant de longues distances et malgré des obstacles colossaux sur son chemin jusqu’à la zone de frais. C’est le seul poison qui puisse remonter le courant de la rivière jaune. Une légende raconte que sur la rivière jaune de la province de Hunan, il y a une chute d’eau appelée la porte du dragon. On dit que si une carpe peut grimper la cascade d’eau, elle sera transformée en dragon. La carpe représente ainsi la motivation, et la persévérance, mais aussi d’ardeur, de bravoure, de fermeté, d’optimisme et d’habilité pou aller de l’avant et passer au dessus de tous les problèmes pour atteindre son but. La carpe devient également le signe de la réussite.

La fleur de cerisier : Traditionnellement associée aux festivités du hanami, la fleur de cerisier est un symbole très important pour les japonais. En effet, les fleurs de cerisiers naissent et fanent en un temps record, d’une durée moyenne de deux semaines,leur passage sur terre est alors éphémère. En ce sens, hanami nous rappelle que la vie est courte et qu’il faut en profiter. La saison des cerisiers sonne alors l’heure des bilans, et invite chacun d’entre nous à prendre le temps de réfléchir à ses envies et à ses projets. En japonais, la fleur de cerisier est dénommé Sakura, et se réfère à la douceur, à la tendresse féminine, à la délicatesse, que j’ai voulu faire ressortir également sur ce tableau

Le bambou, indissociable du Japon. Le bambou est une plante dont les caractéristiques permettent à l’homme de l’utiliser dans divers domaines. Il représente la robustesse et la souplesse car le bambou plie mais ne rompt pas ,il représente aussi la  droiture, être droit dans les paroles et ses actes comme la droiture de la tige de bambou. La mobilité des feuilles de bambou est associée à la capacité que l’on a de s’adapter au temps et à la vie sociale.

Enfin, le tout baignant dans l’eau, et les vagues à l’image de La Grande Vague de Kanagawa, qui symbolise le mouvement et qui au final, résume tout ce qui a été dit précédemment,  la vie change, comme les vagues de la mer, signe de danger, mais il nous faut savoir nager dans ce flot, pour continuer d’avancer, pour braver les dangers, savoir s’adapter à ce qui nous entoure et rester calme face à l’adversité.

D’autre part, Le tout est situé dans un cercle, élément qui se retrouve dans beaucoup de mes tableaux, j’aime pas, les angles, j’aime bien les arrondir, c’est plus doux…. Certains disent que c’est la marque de la féminité, du ventre de la mère…. bon, je laisse les psy faire leur analyse !…. 

Un cercle pour délimiter le cadre, car j’ai toujours besoin de limites pour évoluer, un cadre pour m’organiser, pour ne pas me disperser de trop…. mais en même temps, certains éléments dépassent du cadre, car je n’aime pas rester dans ses limites qui m’étouffent, il me faut un point de dérive, un point de fuite, ce qu’on retrouve également dans la plupart de mes cadres.

 

Ce tableau Carpe et Diem est actuellement exposé à la Chapelle des Jésuites, 17 Grand rue à Nîmes (30). Les oeuvres de 25 créateurs, artisans d’art et artistes l’accompagnent et ce jusqu’au 25 avril 2019. Exposition Japo’nismes, organisée par l’Association Je m’aNimes dont je fais partie depuis peu. (voir article précédent « Japonisme« ).

A la sortie de cette expo que deviendra ce tableau ? et bien il peut être réservé lors de l’expo, sinon, j’ai déjà deux commandes dessus, il ne passera donc surement pas par la case boutique !!!! 😉

Cet article a 2 commentaires

  1. Superbe, tout simplement !
    Et merci pour les explications aussi 😉

    1. Merci 😉 désolée, je viens à peine de voir le com !!! 😉

Laisser un commentaire

Fermer le menu